Voici comment décrypter les termes sur l’étiquette de votre crème solaire

Soyons honnêtes : la crème solaire n’est probablement pas l’étape la plus excitante de votre routine de soins de la peau, mais elle est sans aucun doute la plus importante. Son but premier est de vous protéger du rayonnement ultraviolet (aussi connu comme les rayons UV) nocif, qui contribue jusqu’à 80 % aux signes visibles de l’âge sur la peau. Pire encore, les effets néfastes causés par l’exposition aux rayons UV sont cumulatifs et augmentent les risques de cancer de la peau, au fil du temps. Selon la Société canadienne du cancer, le mélanome, la forme la plus dangereuse de cancer de la peau, a touché plus de 8 000 personnes au Canada, en 2020.

En tant que société, nous sommes plus conscientisés à l’importance d’appliquer de l’écran solaire en été, alors que les jours sont plus longs et que la température est plus chaude, mais il est important de rappeler que la protection solaire est en fait essentielle à l’année. Toutefois, l’univers des soins solaires peut parfois être un véritable casse-tête. Avant de choisir une formule, vous devez prendre en considération quelques facteurs. Qu’est-ce que le FPS ? Quelle est la principale différence entre les rayons UVA et les rayons UVB ? Que signifie l’expression « à large spectre » ? Sans parler des meilleures pratiques en matière d’application (et de ré-application) de la crème solaire.

Ici, nous vous expliquons la signification des termes et expressions les plus communément retrouvés sur les étiquettes des produits solaires. Nous vous dévoilons aussi quelques astuces pour choisir une crème solaire adaptée à vos besoins, afin que vous puissiez défiler l’allée des soins solaires avec confiance.

Quelle est la différence entre les rayons UVA et les UVB ?

Il existe plusieurs types de rayons UV et en apprenant comment ils affectent respectivement la peau, il est beaucoup plus facile de comprendre pourquoi il est primordial de se protéger de chacun d’eux. Lorsque le rayonnement solaire traverse la couche d’ozone et atteint la surface de la Terre, il est principalement composé de deux types de rayons néfastes : les ultraviolets A (UVA) et les ultraviolets B (UVB). La différence majeure en les UVA et les UVB se rapporte à leur longueur d’onde qui varie entre 290 et 400 nanomètres, les UVA ayant une longueur d’onde plus longue, alors que les UVB possèdent une longueur d’onde moyenne à courte.

En ce qui concerne les rayons UVA, pensez à « A » pour « âge », car ces derniers pénètrent plus profondément dans la peau que les rayons UVB, endommageant les cellules logées dans les couches inférieures de la peau, soit l’épiderme et le derme, et causant des dommages indirects causés par le soleil et provoqués par la création du stress oxydatif qui peuvent même altérer votre ADN. Ils sont également responsables de certains cancers de la peau. Environ 95 % des rayons UV qui affectent notre peau sont des UVA et ces derniers peuvent traverser les fenêtres et les nuages. Les rayons UVA sont présents à l’année et à une haute intensité, du lever jusqu’au coucher du soleil. C’est pourquoi il est important de porter de la crème solaire, tous les jours de l’année.

Les rayons UVB, quant à eux, sont communément appelés les « rayons qui brûlent », puisqu’ils possèdent un niveau d’énergie plus grand qui endommage la couche supérieure de la peau, causant des coups de soleil. Ces rayons sont également associés aux cancers de la peau. Selon Santé Canada, même si les rayons UVB sont présents à l’année, leur intensité varie selon la saison, l’emplacement et le moment de la journée. Ils sont à leur apogée entre 11 h et 15 h.

Qu’est-ce que le FPS dans la crème solaire ?

Vous avez sans aucun doute déjà entendu parler de cette abréviation de trois lettres, mais que signifie réellement le FPS ? La réponse : le « facteur de protection solaire ». Le nombre qui le suit indique le niveau de protection de la peau contre les rayons UVB (qui brûlent) de la crème solaire en question. Il mesure la quantité nécessaire d’énergie solaire requise pour provoquer un coup de soleil sur la peau protégée, mais il s’agit d’un concept complexe.

Le chiffre indique le nombre de fois par lequel votre peau est mieux protégée que si elle ne portait pas de crème solaire. Par exemple, un FPS 60 signifie que l’écran solaire vous donne 60 fois plus de protection que la protection naturelle de votre peau et qu’il vous faudra 60 fois plus de temps, à un niveau d’exposition égal, pour attraper un coup de soleil. Et, cela est seulement vrai si vous l’appliquez exactement comme il est indiqué. Cependant, vous devez garder en tête que le FPS n’est pas un indicateur du temps que vous pouvez passer au soleil.

Est-ce qu’un FPS plus élevé promet une meilleure protection ?

Une question s’impose alors : ne devrions-nous pas tous porter un écran solaire avec un FPS plus élevé, tel qu’un FPS 100 ? Pas tout à fait. Tout d’abord, le FPS n’indique pas le temps que vous pouvez passer au soleil sans répéter l’application de crème solaire. Quelle que soit la valeur du FPS, la durée d’efficacité des crèmes solaires est la même, tant pour les écrans solaires avec un FPS élevé que les protections solaires avec un FPS faible. En d’autres mots, vous devez appliquer votre soin solaire de nouveau à toutes les deux heures d’exposition au soleil. En fait, tant les crèmes solaires minérales que les crèmes solaires organiques (chimiques) ont besoin d’être réappliquées généreusement à toutes les deux heures ou après la baignade, la transpiration ou le séchage à la serviette, pour offrir une protection adéquate.

Vous aimeriez connaître le FPS que vous devriez utiliser ? L’Association canadienne de dermatologie recommande d’utiliser une crème solaire à large spectre (protection contre les UVA et les UVB) avec un FPS de 30 ou plus qui filtre 97 % des rayons UVB du soleil. Vous vous demandez pourquoi les dermatologues ne recommandent pas tout simplement une crème solaire avec le FPS le plus élevé qui soit ? Les produits avec un FPS plus élevé ne sont que légèrement plus efficaces pour vous protéger des rayons UVB. Par exemple, il y a très peu de différence entre un FPS 30 et un FPS 50, en matière de protection contre les rayons UVB. Le FPS 30 filtre près de 97 % du rayonnement UVB, alors que le FPS 50 filtre environ 98 %. Ainsi, un FPS 100 peut créer un faux sentiment de sécurité pour la protection additionnelle minime qu’il procure.

Que signifie l’expression « à large spectre » ?

Même si le choix d’un écran solaire dépend beaucoup des préférences de tout un chacun, selon l’Association canadienne de dermatologie, vous ne devez faire de compromis sur les deux critères suivants : un FPS de 30 ou plus et une protection à large spectre. Mais, que signifie un FPS « à large spectre » ? Simplement dit, il s’agit d’un terme pour décrire une crème solaire qui protège à la fois des rayons UVB, qui brûlent la peau, et des rayons UVA, responsables des dommages cutanés comme la déplétion du collagène, menant au vieillissement prématuré de la peau.

Il est important de préciser que le nombre qui suit le FPS sur l’emballage d’un écran solaire est principalement un indicateur du niveau de protection contre les UVB du produit. Cependant, si une crème solaire possède la mention « à large spectre » sur son étiquette, c’est que sa formule contient aussi un ou plusieurs filtre(s) qui protègent contre les UVA. Vous pouvez augmenter vos chances d’obtenir une protection UVA optimale en choisissant une formule avec un FPS plus élevé. Une autre bonne astuce : sur l’étiquette du produit, recherchez le logo UVA encerclé, qui signifie qu’il a été approuvé par Santé Canada et qu’il répond aux exigences minimales en matière de protection UVA (PPD) selon le niveau de FPS. Il s’agit d’un ratio de 1PPD : 3FPS. Finalement, acheter une crème solaire reconnue par l’Association canadienne de dermatologie est une autre bonne façon de vous procurer une crème solaire efficace et adéquate.

Comment appliquer la crème solaire

Selon l’Association canadienne de dermatologie, il est préférable d’appliquer un écran solaire à large spectre avec un FPS de 30 ou plus, au moins 15 à 30 minutes avant d’aller à l’extérieur, pour permettre aux ingrédients actifs de se lier à votre peau. Si vous planifiez exposer beaucoup de peau (comme porter un bikini ou des vêtements de course), appliquez votre crème soleil lorsque vous êtes nu(e). Cela vous permettra d’obtenir une couvrance complète et protégera la peau sous vos vêtements, au cas où ces derniers bougeraient durant votre exposition au soleil.

L’une des questions les plus courantes en matière de soins solaires est la suivante : « quelle quantité de crème solaire faut-il appliquer ? » L’Association canadienne de dermatologie affirme qu’il faut l’appliquer « généreusement », ce qui peut être interprété de plusieurs façons. Pour une couvrance complète, vous devriez utiliser une cuillère à thé de produit pour votre visage (ou la longueur de deux doigts) et un verre à shooter pour votre corps (35 ml au total pour le corps et le visage). Toutefois, il est important de noter que cette quantité varie en fonction de la morphologie de votre corps. Appliquez donc une couche généreuse sur toutes les zones du corps exposées au soleil et massez la crème solaire pour qu’elle pénètre dans la peau. De plus, n’oubliez pas de répéter l’application à toutes les deux heures d’exposition solaire. Après avoir transpiré abondamment ou après une baignade prolongée, appliquez de l’écran solaire de nouveau après 40 ou 80 minutes.

Lire la suite

Produits connexes

Articles connexes